+ 41 22 552 62 26 info@enoilbioenergies.com

RECHERCHE

Home » Recherche » Au sujet des microalgues

Au sujet des microalgues

Au sujet des microalgues

Les biocarburants constituent l’un des produits les plus importants qui peuvent être élaborés à partir des microalgues. L’alternative que représentent ces dernières aux formes traditionnelles de biomasse pour la production de biocarburants est séduisante en raison de leur productivité élevée, de leur faculté à pouvoir être cultivées sur des terres marginales et de leur potentiel pour l’utilisation du dioxyde de carbone (CO2) qui provient des gaz de combustion industriels. Au cours de ces dernières années, ce sont plus de centaines d’entreprises à travers le monde qui travaillent déjà à la production de biodiesel à partir d’algues.

La denrée alimentaire représente aussi un produit important qui peut être extrait à partir des algues. Les recherches que nous menons ont principalement pour objet l’Astaxanthine (de la microalgue (Haematocossus Pluvialis), les algues Chlorella, Spiruline et Klamath dont les bénéfices pour la santé humaine sont innombrables :

  • Astaxanthine

La meilleure source naturelle d’astaxanthine connue est une microalgue verte appelée Haematococcus pluvialis.

Les propriétés antioxydantes de l’astaxanthine constituent la raison principale pour laquelle sont attribués à ce complément alimentaire autant de bienfaits pour la santé et plus particulièrement dans le traitement contre le cancer. En effet son action a été liée à l’amélioration du flux sanguin et à la réduction du stress oxydatif observé chez les fumeurs et les personnes en surpoids. Une étude comparative a démontré que l’astaxanthine, par rapport à d’autres caroténoïdes, présentait l’activité antioxydante la plus élevée contre les radicaux libres c’est-à-dire 6000 fois plus forte que celle de la vitamine C.

En raison de ses propriétés antioxydantes, un grand nombre de recherches ont été menées pour découvrir comment l’astaxanthine pourrait aider à traiter les différentes formes de cancer.Une étude a découvert des bénéfices à court terme pour le traitement du cancer du sein y compris, dans ce cas précis, une diminution de la croissance des cellules cancéreuses.

L’astaxanthine peut être appliquée par voie topique (directement sur le corps) pour favoriser une peau saine. En 2012, il a été démontré par une étude que la combinaison de doses administrées par voie topique et orale pouvait aider à lisser les rides, à réduire les taches et à garder une peau hydratée. Des résultats positifs ont été observés aussi bien chez les hommes que chez les femmes.

De nombreuses études se sont penchées sur la manière dont l’astaxanthine peut influer sur l’endurance et les niveaux de fatigue après l’effort. Les recherches sur les souris ont révélé que l’utilisation des acides gras, par le corps est stimulée par l’astaxanthine d’où une plus grande endurance et une meilleure prévention contre les lésions au niveau des muscles et du squelette.

  • Chlorella

Tant l’algue chlorella que spiruline ont fait l’objet d’études dans le but de comprendre les bénéfices qu’elles pouvaient apporter aux patients atteints de diabète. En 2009, dans le cadre d’une enquête par la publication internationale « Nutrition Research and Practice », les recherches ont mis en évidence que les personnes diabétiques, auxquelles la chlorella avait été administrée, ont eu tendance à présenter des taux de glucose, à jeun, inférieurs à ceux des diabétiques qui n’avaient pas consommé cette algue.

Une étude publiée en 2009 dans la revue « Journal of Zhejiang University » explique, dans sa définition du cancer, que celui-ci est causé par un déséquilibre dans les mécanismes qui contrôlent, d’une part, le taux de croissance des cellules cancéreuses et celui, d’autre part, de la mort cellulaire pré-programmée. L’apoptose ou mort cellulaire pré-programmée est un mécanisme d’immunité qui protège les autres cellules contre les cellules devenues cancéreuses de type « aberrant » (« awry like »). Un bon agent de prévention contre le cancer, poursuit l’article, doit présenter des propriétés de régulation naturelle de l’apoptose, stimulée par le système immunitaire, sans entraîner trop d’effets secondaires. L’étude en question a démontré que l’algue chlorella a induit l’apoptose chez les souris atteintes du cancer du foie.

Des taux élevés de cholestérol, de triglycérides et d’autres lipides ainsi que l’augmentation chronique de la pression artérielle constituent des facteurs pour le développement de l’athérosclérose avec l’apparition de la plaque (d’athérome) impliquée dans les crises cardiaques et les accidents vasculaires cérébraux. Les algues chlorella et spiruline s’avèrent toutes deux d’une précieuse utilité pour faire baisser les taux sériques de lipides. Dans son rapport préliminaire publié dans un numéro de l’année 2007, la revue scientifique « Lipids in Health and Disease », en s’appuyant sur des recherches, énonce que la spiruline diminue non seulement les triglycérides et le « mauvais cholestérol » mais contribue aussi à diminuer les pressions artérielles systoliques et diastoliques chez les individus qu’ils soient de sexe masculin ou féminin.

La fibromyalgie est une maladie caractérisée par des douleurs musculaires et articulaires diffuses et généralisées. L’origine et la cause de ce mal restent encore inconnues mais, en revanche, il est diagnostiqué avec certitude par la présence de la douleur dans au moins 11 des 18 points (9 paires) sensibles. La fatigue, les troubles du sommeil, les sensations altérées et les maux de tête peuvent accompagner les douleurs musculaires chroniques comme le fait observer au cours l’année 2000, la revue scientifique « Phytotherapy Research ». En raison de sa haute teneur en éléments nutritifs, la chlorella a fait l’objet d’essais cliniques à la fois en simple et double aveugle, avec placebo, et croisé (« crossover studies »). Les conclusions d’un test mené sur 34 sujets souffrant de fibromyalgie, apparues dans un numéro de la publication scientifique « Journal of Musculoskeletal Pain », en 2001, ont établi que la supplémentation en chlorella à une dose de 50 comprimés de Sun Chlorella et de 100 millilitres de Wakasa Chlorella Gold ont, de manière constante et significative, diminué les symptômes du syndrome fibromyalgique.

  • Spiruline

La spiruline présente de puissantes propriétés antioxydantes et anti-inflammatoires. Source fantastique d’ antioxydants, dont le composant actif est appelé phycocyanine, protéine pigmentée qui lui donne sa couleur bleu-vert unique, la spiruline peut combattre la pression oxydative exercée par les radicaux libres de même qu’inhiber les molécules de signalisation (anticorps, neurotransmetteurs, hormones) et produire ainsi des effets antioxydants et anti-inflammatoires tout à fait impressionnants.

Un autre des effets bénéfiques de la spiruline est de pouvoir abaisser les niveaux de LDL (Lipoprotéines de Basse Densité) et de triglycérides très impliquées dans les maladies cardiovasculaires, principale cause de mortalité dans le monde. Il est de notoriété publique que de nombreux facteurs mesurables, appelé « facteurs de risque », sont liés à un potentiel accru de troubles cardiaques. Comme on a pu le démontrer, la spiruline a des effets réellement efficaces contre plusieurs maux puisqu’elle peut, par exemple, diminuer le cholestérol dans son ensemble en réduisant la présence des LDL et des triglycérides mais aussi en augmentant les taux de HDL (Lipoprotéines de Haute Densité) et donner ainsi ce qui est connu sous le nom de « bon cholestérol ». Dans une étude portant sur 25 personnes atteintes de diabète de type 2 (« diabète de l’âge mûr »), une dose de 2 grammes de spiruline par jour a amélioré de manière incontestable les marqueurs (biologiques) alors que dans le cadre d’une autre expérimentation menée sur des sujets présentant un taux de cholestérol élevé, la prise d’un seul (1) gramme de spiruline par jour a entraîné la baisse du taux de glycérides de 16.3% et celui des LDL de 10.1%.

La spiruline offre une protection contre les LDL (le « mauvais » cholestérol) et contre l’oxydation (radicaux libres) des structures grasses de l’organisme, phénomène connu sous le nom de peroxydation lipidique et reconnu comme un facteur clé dans l’apparition de nombreuses maladies graves. Une étape déterminante dans le procesus qui conduit à l’apparition de maladies cardiovasculaires est, par exemple, l’oxydation dans le flux sanguin des lipoprotéines LDL. Un fait très intéressant est de constater que les antioxydants véhiculés par la spiruline semblent être tout particulièrement efficaces pour diminuer la peroxydation des lipides comme ont pu le manifester, en de nombreuses occasions, des recherches aussi bien sur des animaux que sur des êtres humains. Dans une autre étude portée sur 37 sujets souffrant de diabète type 2, la prise de 8 grammes de spiruline par jour a, d’un côté, réduit de manière appréciable les marqueurs biologiques de dommages oxydatifs et, d’un autre côté, a augmenté les niveaux d’enzymes antioxydants.

Des propriétés anticancéreuses sont également attribuées à l’algue spiruline ; elle semble, en effet, selon certaines recherches, produire une action efficace contre le cancer de la cavité buccale ou de la bouche plus particulièrement. Des tests réalisés en laboratoire indiquent que les principes actifs présents dans la spiruline peuvent diminuer la fréquence d’apparition des différentes formes de cancer et même réduire la taille des tumeurs chez l’animal. En ce qui concerne le cancer de la bouche, une étude a examiné les effets de prise de spiruline sur 87 personnes originaires de l’Inde -où la consommation culturelle de noix de bétel et de pâte à mâcher (« paan ») augmente le risque de développer un cancer de la cavité buccale- avec des lésions précancéreuses et des symptômes liés à la fibrose sous-muqueuse buccale (OSMF). Après une année entière d’ingestion de spiruline à raison d’un gramme par jour, 45% des sujets du groupe expérimental (spiruline) ont présenté une régression complète des lésions buccales contre 7% seulement de ceux du groupe témoin. Dans le cadre d’un autre test auquel ont participé 40 sujets atteints eux aussi de OSMF, la prise quotidienne d’un gramme de spiruline a entraîné une amélioration des symptômes nettement plus importante que celle par le traitement avec le médicament Pentoxifylline. </p

Parmi les autres bienfaits pour la santé apportés par la spiruline, il est également possible de citer une action puissante contre la pression artérielle ainsi qu’une efficacité certaine contre les effets de l’anémie.

  • Klamath

Les vertus non seulement nutritives mais aussi thérapeutiques de l’algue Klamath, qui tire son nom du lac Klamath, en Oregon, États-Unis, à la surface duquel elle est récoltée, sont nombreuses et indéniables. Comme stimulant du système immunitaire, la klamath (AFA) contribue à une meilleure défense de l’organisme contre toute agression comme, par exemple, les différentes formes de cancer. Les propriétés régénératives puissantes de cette algue (apport naturel de la vitamine B12) sont tout à fait adaptées pour la récupération de blessures par accidents, en cas d’infarctus du myocarde et même de tumeurs puisqu’elles faciliteraient la reconstitution des tissus affectés (tissus musculaires, de la peau, du foie, des cellules nerveuses … ).

Le stress oxydant ou la pression oxydative -à ne pas confondre avec le stress psychologique- est le résultat d’une agression des cellules par les radicaux libres, molécules d’oxygène instables qui vont « oxyder » les autres cellules, c’est-à-dire les rendre instables et même les transformer en radicaux libres, une des principales causes du vieillissement de l’organisme; il s’agit donc là d’un déséquilibre entre les radicaux libres pro-oxydants et les antioxydants. L’algue klamath, par son effet antioxydant, rétablit l’équilibre et protège les cellules contre l’action néfaste des radicaux libres; elle permet en effet aux organes de fonctionner correctement comme, par exemple, ceux de l’appareil digestif puisqu’elle soulage les maux d’estomac, les sensations de brûlure et prévient les ulcères ainsi que le gonflement du côlon. Puissant anti-inflammatoire, la klamath améliore le métabolisme comme l’assimilation des sucres et la régulation de l’insuline de sorte que la sensation de faim s’en trouve réduite et ouvre ainsi la voie pour résoudre en partie les problèmes de surpoids, d’obésité et même de dépression.

Aux bénéfices sur le plan thérapeutique s’ajoutent également les valeurs nutritives de l’algue klamath : extrêmement riche en phytonutriments (antioxydants), en vitamines (A,B, C, E, K, J), en sels minéraux (calcium, magnésium, phosphore, potassium et sodium), en oligo-éléments (chrome, cobalt, cuivre, fluor, manganèse, nickel, titane) dont le fer qui présente un haut niveau de biodisponibilité -comme la klamath elle-même- à savoir la vitesse et la quantité effective de la part d’un aliment réellement assimilée par l’organisme.

D’autres produits importants qui peuvent être élaborés à partir d’algues sont :

 

  • Produits Bio Cosmétiques
  • Produits Bio Pharmaceutiques
  • Huiles Essentielles
  • Soins de Santé et de Beauté
  • Produits Bio Plastiques

ENOIL BIOENERGIES

une société de biotechnologie et d’énergies renouvelables

Développer un Avenir Durable

 

 

 

 ENOIL BIOENERGIES S.A. SIÈGE SOCIAL SUCCURSALE CONTACTEZ-NOUS PLUS
est une société de biotechnologie et
d’énergies renouvelables
enregistrée en Suisse
Inscription No.
CH-660.0.696.013-9
Quai Gustave-Ador 54
1207 Genève
Suisse
Av. Mercier de Moulin 5 3960  Sierre, Valais
Suisse
Tel: +41 22 552 62 26
Fax: +41 22 525 30 70
info@enoilbioenergies.com
Formulaire de contact
Carrières
Relations presse