+ 41 22 552 62 26 info@enoilbioenergies.com

RECHERCHE

Home » Recherche » Au sujet de la biofortification

Au sujet de la biofortification

INNOVATION

PRODUITS VÉGÉTAUX NATURELLEMENT ENRICHIS EN LITHIUM ET EN SÉLÉNIUM

Afin de pouvoir assurer une alimentation riche en oligo-éléments diversifiés, nous avons privilégié le traitement des plantes durant leur phase de croissance (c’est-à-dire « biofortification agronomique ») avec des solutions contenant ces éléments en question comme par exemple des solutions avec du lithium et/ou du sélénium et des adjuvants naturels (désormais sous la dénomination « Spray solutions ») pour enrichir naturellement les fruits, les légumes verts et secs, le riz, les herbes aromatiques et leurs sous-produits avec les dits micro-éléments.

L’absorption des micronutriments et leur transfert vers les parties comestibles des plantes sont accrus par l’application des solutions de pulvérisation (« Spray solutions ») sur les feuilles. Les substances administrées pénètrent soit via la cuticule (la couche externe) soit par voie stomatique de sorte que notre approche de la solution de pulvérisation peut être considérée comme l’une des plus efficaces pour augmenter la teneur en oligo-éléments et minéraux essentiels des céréales et des légumes : « vert » pour l’environnement et sans effets préjudiciables sur le sol (en d’autres termes, un procédé naturel, écologique, bienfaisant pour les plantes, les animaux et les êtres humains SANS utilisation d’OGM).

En effet, si, d’une part, le sélénium est reconnu pour ses vertus antioxydantes et anticancéreuses, d’autre part, le lithium, selon ce que révèlent des études récentes menées dans des universités tant en Allemagne qu’au Japon, administré à très petites doses, semble avoir, aussi bien sur un sujet animal qu’humain, l’effet de prolonger l’espérance de vie et de prévenir l’apparition de certaines maladies comme celles d’Alzheimer ainsi que les troubles qui altèrent le fonctionnement neuronal. De la combinaison de ces deux éléments chimiques est donc obtenu un produit de santé d’une importance immense.

Les résultats de ces recherches et tests menés sur le terrain ont conduit à des brevets italiens (Office européen des brevets (OEB)) et chinois ainsi qu’au dépôt d’un brevet international (PCT/EP2012/076474) centré sur la possibilité d’enrichir les cultures pendant la phase de croissance avec ces oligo-éléments par la pulvérisation de ces deux éléments et des adjuvants appropriés.

RÉSULTATS DES TESTS SUR LE TERRAIN (quelques antécédents)

Les résultats suivants se révèlent être d’une grande utilité puisque le sélénium et le lithium sont inclus dans les Valeurs Nutritionnelles de Référence (VNR) (c’est-à-dire « apport journalier recommandé » (AJR)) à raison de 0.055-0.070 mg (55-70 µg microgrammes) et d’environ 0.500-1 mg. (500-1000 µg microgrammes), respectivement.

Programme de l’enrichissement naturel en sélénium et en lithium (sur le terrain)

Résultats sur le terrain par la solution de pulvérisation Sélénium augmentation

Jusqu’à (µg/kg)

Lithium augmentation

Jusqu’à (µg/kg)

Sélénium (µg)

Prise de 100 g

(% RDA 55-70)

Lithium (µg)

Prise de 100 g

(% RDA 500-1000)

RIZ 900

(à partir de 36)

450

(à partir de 5)

Jusqu’à 90

(c.-à-d. jusqu’à

163.63-128.57% de l’AJR)

Jusqu’à 45

(c.-à-d. 9-4.5% de l’AJR)

SOJA 2148

(à partir de 675)

9

(à partir de 4)

Jusqu’à 214,8

(c.-à-d. jusqu’à 390.54-306.85% de l’AJR)

Jusqu’à 0,9

(c.à-d. jusqu’à 0.18-0.09% de l’AJR)

KIWI 220

(à partir de 30)

27

(à partir de 8)

Jusqu’à 22

(c.à-d. jusqu’à

40-31.42% de l’AJR)

Jusqu’à 2,7

(c.-à-d. jusqu’à

0.54-0.27% de l’AJR)

 

RAISINS 220

(à partir de 2-6)

360

(à partir de 40)

Jusqu’à 22

(c.à-d. jusqu’à

40-31.42% de l’AJR)

Jusqu’à 36

(c.-à-d. 7.2-3.6% de l’AJR)

VIN 45

(à partir de 1-5)

320

(à parti de 20-40)

Jusqu’à 4.5

(c.-à-d. jusqu’à

8.18-6.42% de l’AJR)

jusqu’à 32

(c.-à-d. 6.4-3.2% de l’AJR)

POMME DE TERRE 220

(à partir de 12)

400

(à partir de 43)

Jusqu’à 22

(c.-à-d. jusqu’à

40-31.42% de l’AJR)

Jusqu’à 40

(c.-à-d. 8-4% de l’AJR)

LAITUE 75

(à partir de 1)

90

(à partir de 19)

Jusqu’à 7.5

(c.-à-d. jusqu’à 13.6-10.7% de l’AJR)

Jusqu’à9.0

(c.-à-d. jusqu’à 1.8-0.9% de l’AJR)

Remarque : à ce jour, l’AJR de lithium n’a pas été officiellement déterminé. Cependant, une quantité de 500-1000 µg est sans doute confirmée par une littérature scientifique bien établie. Dans tous les cas, il est possible de moduler la solution de pulvérisation de manière à augmenter encore la teneur en lithium dans un produit végétal.

PROPRIÉTÉS BÉNÉFIQUES DU LITHIUM

  • Améliore l’état d’esprit/l’humeur
  • Stimule l’apport des vitamines aux cellules du cerveau
  • Augmente l’espérance de vie (diminution de la mortalité)
  • Réduit l’agressivité
  • Protège le système neuronal et les cellules du cerveau
  • Réduit le risque de la maladie d’Alzheimer
  • Développe des capacités de lutte contre le vieillissement

PROPRIÉTÉS BÉNÉFIQUES DU SÉLÉNIUM

  • Réduit le risque de mortalité et le déclin des fonctions cognitives chez les personnes âgées
  • Réduit les infections de la glande thyroïde et la concentration d’auto-anticorps
  • Renforce le système immunitaire
  • Augmente la fertilité masculine et féminine
  • Réduit les risques cardiovasculaires en empêchant l’oxydation des lipides plasmatiques
  • Produit des effets anticancéreux contre plusieurs types de cancer
  • Développe des capacités de lutte contre le vieillissement et des propriétés d’antioxydant

RÉSULTATS

Les résultats de ces recherches et tests menés sur le terrain ont conduit à la demande d’un brevet international (USA, INDE, CHINE, EPC, ITALIE, BREVETS DÉJÀ ACCORDÉS; PCT/EP2012/076474) axé sur la possibilité d’enrichir les cultures pendant la phase de croissance de ces oligo-éléments par la pulvérisation d’une solution aqueuse ciblée et personnalisée qui contient les sels de ces deux éléments et les adjuvants appropriés.

De plus, en juin dernier, nous avons déposé une demande de brevet quant à une formule d’un engrais qui contient du sélénium et qui a produit des augmentations de rendement avérées. Nous avons approfondi plus particulièrement nos connaissances sur le riz et le soja mais cependant, c’est également sur un type de rendement différent et pour d’autres produits végétaux que nous avons obtenu des résultats cohérents et solides.

Liste des avantages comparatifs

  1. En raison de la fertilisation foliaire, le résultat final ne dépend pas de la composition du sol;
  2. En comparaison avec les engrais traditionnels, une quantité réduite et minimale de substances fertilisantes est nécessaire;
  3. Impact environnemental réduit (c.-à-d. technologie « verte »);
  4. Augmentation des propriétés nutritionnelles des aliments (c.-à-d. prévention des maladies chroniques);
  5. Augmentation du rendement (de la production et/ou après la transformation des aliments).

Comment fonctionne notre technologie dans la pratique ?

  1. Un engrais à base aqueuse est aspergé sur les légumes pendant la phase de croissance afin d’augmenter naturellement les quantités d’oligo-éléments tels que le lithium et le sélénium dans le produit végétal (biofortification agronomique).
  2. Les plantes métabolisent les micronutriments ou les oligo-éléments et deviennent donc plus biodisponibles pour le corps humain. De plus, il y a une augmentation de la biodiversité des légumes sur le marché.

Quel est l’avantage de notre technologie ?

  1. Simple à préparer et à utiliser, convient également aux pays en développement ;
  2. Non toxique ;
  3. Aucun besoin d’investissements pour de nouveaux types de machines de la part des agriculteurs ;
  4. Les parties non comestibles pour l’être humain peuvent servir de fourrage ou de nourriture pour animaux pour la prévention des maladies; de plus, preuves à l’appui, une augmentation de micronutriments a été observée dans la viande d’animaux qui ont consommé de tels aliments.

Où et comment ?

  1. Tant les pays en développement que ceux avec un haut niveau de technologie agronomique sont affectés par la carence en micronutriments (c’est-à-dire la « faim cachée »); en effet, il a été constaté que cette dernière est répandue à travers le monde entier. En réalité, la faim cachée ne se définit pas par l’apport quotidien de calories mais par le manque de biodiversité des produits disponibles mis sur le marché et à la connaissance des consommateurs.
  2. Les pays émergents tels que le Brésil, l’Inde, la Chine, les pays d’Afrique et ceux d’Europe de l’Est (l’Ukraine par exemple) peuvent constituer une cible souhaitable de même que, avec une optique plus large, les États-Unis, l’Union européenne (EU) et le Japon.

 LE PRODUIT

En ce moment, nous nous concentrons sur deux options, deux engrais foliaires courants : un engrais azoté (basé sur l’azote et issu de la matière organique et non d’une synthèse chimique) et un engrais à base de micro-éléments; tous deux sont compatibles avec les réglementations européennes et italiennes.

Une troisième option consisterait à utiliser une solution à base aqueuse qui contient du sélénium, du lithium et des adjuvants. Pourtant, bien que cette troisième option soit réalisable d’un point de vue agronomique, elle s’avère moins pratique d’un côté fiscal du fait que certaines déductions fiscales et un faible taux de TVA ne s’appliquent dans l’UE qu’aux produits classés comme « engrais ». Pour l’heure, en vertu des règlements actuels, une solution à base d’eau n’entre pas dans la catégorie des engrais parce que ni le sélénium ni le lithium ne sont classés comme des « éléments de fertilité » dans les réglementations en vigueur en Italie et dans l’Union européenne.

Différentes utilisations desdits engrais sont suggérées en fonction des espèces végétales concernées : des paramètres comme un nombre différent de traitements de fertilisation sur le terrain, le moment d’irrigation approprié et la concentration des différents composants sont à tenir en compte. Nous avons, en ce qui concerne ce domaine, le savoir-faire spécifique.

Dans tous les cas, une fois que chaque projet, décidé avec les agriculteurs, a démarré, les formules d’engrais peuvent être adaptées pour répondre aux caractéristiques propres aux plantes sur le terrain et à leur phase de croissance.

La fertilisation peut être réalisée à l’aide d’un équipement ordinaire d’irrigation sur le terrain aussi bien avec de l’eau qu’avec tout autre traitement chimique que ce soit donc par système à pivot central ou par avion (c’est-à-dire chaque fois que l’arrosage foliaire par fines gouttes est possible).

LES CIBLES ATTEINTES

TECHNOLOGIES ET INNOVATIONS DANS LE DOMAINE DES ÉLÉMENTS MINÉRAUX TRACES

Notre nouvelle technologie pour les fruits, les produits végétaux et autres légumes : en premier lieu, le riz et le soja ensuite le kiwi et le raisin (jus, vins, …), les pommes de terre et la laitue naturellement enrichies en sélénium et en lithium.

Au premier rang de nos activités principales, se place toujours la recherche et la formulation d’un large éventail d’aliments fonctionnels. Ce domaine, résultat de recherches menées sur une période d’environ vingt ans, comprend le riz et le soja, le kiwi et le raisin (jus ou vins), les pommes de terre et la laitue enrichis naturellement en lithium et en sélénium grâce à une technologie qui peut aussi désormais être appliquée à d’autres produits végétaux, fruits, légumes et leurs sous-produits étudiés à dessein pour favoriser la prévention de l’apparition de maladies chroniques dégénératives.

Technologie pour l’enrichissement en sélénium et / en iode des pommes de terre

L’enrichissement de la pomme de terre, une denrée alimentaire largement consommée dans le monde, en sélénium et iode augmente les propriétés favorables à la santé de cette dernière en raison du rôle joué par lesdits éléments traces dans la prévention des maladies chez les humains telles que les tumeurs et les maladies liées à un dysfonctionnement de la thyroïde.

Technologie pour le traitement post-récolte des produits végétaux avec de l’iode comme inhibiteur de germination et / ou comme agent anticancer naturel d’origine végétale (c’est-à-dire phytochimique)

Dans le traitement d’après récolte des légumes, la formation de produits toxiques de même que la détérioration des caractéristiques sensorielles peuvent être bloquées au moyen d’agents anticancer d’origine végétale (c’est-à-dire phytochimiques) ou d’éléments traces d’iode comme antigerminatifs.

NOS PARADIGMES TECHNOLOGIQUES AU SERVICE DE LA SANTÉ ET DU BIEN-ÊTRE

AU SERVICE DE LA SANTÉ ET DU BIEN-ÊTRE

Le paradigme du lien entre l’agriculture, la nutrition et la recherche pour garantir un bon état de santé des personnes a toujours été le thème éthique de référence qui sous-tend notre travail. Du point de vue du problème de la malnutrition, nous pensons réellement que les technologies agricoles ainsi que la nourriture doivent non seulement assurer la subsistance mais d’abord et avant tout l’apport entier de micronutriments pour garantir la pleine santé grâce à une alimentation complète de manière à éliminer le phénomène connu sous le nom de « faim cachée ». En fait, la « faim cachée », la carence en micronutriments dans un régime alimentaire normal, est un phénomène qui est observable aussi bien dans les pays en développement que dans les pays avancés où le problème d’une énergie insuffisante fournie par l’alimentation n’existe pas.

Les principales stratégies mises en oeuvre pour réduire les carences en micronutriments sont essentielles : enseigner la diversification du régime alimentaire en fonction des hommes et des femmes jeunes, adultes et d’âge mûr; la supplémentation directe en micronutriments des aliments mais seulement par le recours à des substances naturelles biodisponibles; le bioenrichissement sélectif des plantes pendant la croissance (également appelé « élevage »), en d’autres termes, l’étude des propriétés nutritionnelles de plusieurs variétés végétales afin d’opter pour celles qui présentent des caractéristiques plus utiles sans modifications génétiques nécessaires des variétés existantes; le bioenrichissement des parties comestibles des plantes par l’emploi d’engrais ou d’autres technologies visant à augmenter la part des micronutriments contenue dans lesdites cultures au cours de la croissance (ce qu l’on appelle la « biofortification agronomique »). C’est dans ce domaine de la biofortification agronomique que nous avons principalement concentré nos R&D activités de Recherche & Développement par la mise au point de solutions aqueuses pour des pulvérisations au moyen d’une technologie respectueuse de l’environnement (sols, plantes, insectes, animaux) et sans OGM.

En traitant le problème de la carence en micronutriments, la solution privilégiée consiste à diversifier le régime nutritionnel par la consommation d’aliments riches en micronutriments afin d’améliorer la qualité globale de l’alimentation par opposition à l’administration d’un seul nutriment. Cette approche est soutenue par trois facteurs différents :

  • la complexité de l’interaction nutriment-nutriment augmente la disponibilité du nutriment lorsque les micronutriments sont consommés simultanément ;
  • la preuve croissante du rôle protecteur des antioxydants et des composé phytochimiques des plantes pour assurer une bonne santé ;
  • le développement des connaissances scientifiques, qui établit un lien entre la nutrition et l’apparition des maladies, implique une plus large gamme de nutriments qui jouent divers rôles dans la préservation de la santé.

C’est dans cette direction que le Professeur Pifferi, Directeur du département de Recherche & Développement, a dirigé ses travaux pour le dépôt de divers brevets qui incluent l’enrichissement en sélénium des pommes de terre de même que le traitement d’après récolte des produits végétaux à l’iode et / ou aux antitumoraux d’origine naturelle (c’est-à-dire phytochimiques) comme inhibiteurs de germination. Enfin, nous avons étudié et développé une technologie d’enrichissement agronomique clé en main avec une solution de pulvérisation foliaire afin d’obtenir des produits végétaux, plus particulièrement pour l’Italie et les États-Unis, du raisin (et les sous-produits qui en sont issus par transformations biologiques et technologiques comme les jus, le vin et le vinaigre) ainsi que du riz, un aliment aux caractéristiques nutritionnelles bien définies, qui constitue le régime alimentaire de base de plus d’un tiers de la population mondiale.

ENOIL BIOENERGIES

une société de biotechnologie et d’énergies renouvelables

Développer un Avenir Durable

 

 

 

 ENOIL BIOENERGIES S.A. SIÈGE SOCIAL SUCCURSUSALE CONTACTEZ-NOUS PLUS
est une société de biotechnologie et
d’énergies renouvelables
enregistrée en Suisse
Inscription No.
CH-660.0.696.013-9
Quai Gustave-Ador 54
1207 Genève
Suisse
Av. Mercier de Moulin 5 3960  Sierre, Valais
Suisse
Tel: +41 22 552 62 26
Fax: +41 22 525 30 70
info@enoilbioenergies.com
Formulaire de contact
Carrières
Relations presse